Lampes à décharge

Caractéristiques des ampoules à décharge

Une lampe à décharge peut se définir tout simplement par une lampe électrique constituée d’un verre, dans lequel on remplit du gaz ou de  la vapeur métallique. Ces dernières peuvent être soit sous haute, soit sous basse pression. Le passage du courant électrique entraîne la conversion des photons en lumière. Il convient de noter que les lampes incandescentes ne représentent pas des lampes à décharge, puisqu’ils nécessitent encore ce filament de tungstène qui leurs sont caractéristiques.

Lampes à décharge – principes de fonctionnement

Tout commence par des molécules du gaz métallique employé qui s'ionisent du fait de la différence de potentiel créée entre les électrodes situées de chaque côté de la lampe. De par ce processus, un énorme flux d'électrons traverse l'ampoule. Lors du passage de ce flux, se produisent de nombreuses collisions entre les électrons circulants et ceux présents dans le gaz de la lampe. Les électrons y sont chassés de leur orbite, pour changer de couche et y revenir en émettant un photon. Un phénomène d’amorçage se produit alors à la mise sous tension de la lampe : le courant initialement très faible explose pour atteindre la puissance maximale donnée par le générateur électrique.

Lampes à décharge basse pression et haute pression

On distingue les lampes à basse pression, des lampes à haute pression. Dans la première catégorie, on peut citer les tubes fluorescents, ou les lampes à vapeur de sodium basse pression. L’efficacité lumineuse est respectivement de 100lumens (lm)/Watt (W) et de 200lm/Watt. Dans la seconde catégorie, il y a les lampes aux halogénures métalliques, et les lampes à vapeur de mercure. L’intensité lumineuse est respectivement de 100lm/W, et de 60lm/W.

Par ordre décroissant
Afficher en Grille Liste

1 article

par page
Par ordre décroissant
Afficher en Grille Liste

1 article

par page